À notre 6e anniversaire – Évoluer avec Je dis bio

À notre 6e anniversaire – Évoluer avec Je dis bio

L'année dernière quand Je dis organique J'ai eu 5 ans et j'ai passé pas mal de temps à réfléchir à ce que ce jalon signifiait pour l'entreprise. J’avais 30 ans peu de temps auparavant et c’était un peu pareil. À bien des égards, je ne suis pas différent de ce que j’avais à 25 ans, mais je sais aussi que je suis plus à l’aise et que j’accepte mieux la situation. Et jusqu’à présent, je me sens plus heureux dans la trentaine que dans la trentaine. De même, la société après 5 ans a été plus caractéristique de la «résolution de problèmes calme», ce qui est tout à fait différent de notre style de travail précédent. était axée sur la cible mais souvent accompagnée d'anxiétés et de peurs.

Bien sûr, en tant que fondateur et dirigeant de l’organisation, ce que je ressens est projeté à un moment donné sur la société et influe sur la culture. Il y a donc une sorte de co-évolution, où mon parcours personnel et celui de la société et des personnes qui y travaillent se nourrissent constamment et s’influencent profondément.

Diriger une entreprise tout en essayant de la rendre durable et conforme à ses objectifs a été l'une de mes meilleures expériences d'apprentissage. Cela m’a aidé à comprendre ce pour quoi je suis bon, où se situent mes véritables intérêts et ce que je veux apprendre, comme jamais auparavant. J’ai démarré l’entreprise dans le but de faire un pas en avant dans la construction de ce type d’avenir auquel de nombreux êtres humains aspirent, où l’humain poursuit ses progrès technologiques, mais en totale harmonie avec la nature, et où la production et la consommation durables sont des produits courants et essentiels. le mode de fonctionnement par défaut du monde, et non une niche réservée à quelques-uns. Bien que l'objectif reste le même, les six dernières années m'ont appris ce que je devais être pour y contribuer le plus efficacement possible.

Il y avait un décalage inhérent entre la manière dont j'étais conditionnée pour définir le succès professionnel et la réalité du secteur dans lequel je choisissais de travailler. Ma notion de succès a basculé de 180 degrés et, dans le cas contraire, je n'aurais pas pu persévérer aussi longtemps. . Venant d’une famille d’entreprises et étudiant également «l’esprit d’entreprise», j’ai associé le taux de croissance du chiffre d’affaires et de l’équipe comme indicateurs de succès, ce qu’ils sont bien sûr. Mais les taux auxquels je aspirais, ce que les médias ont décrit et mis en avant comme exemples de réussite allaient bien au-delà de ce que nous étions en train de réaliser. Ils étaient accompagnés de sentiments de frustration, de confusion, de désespoir et de doutes envers la société et soi-même. Bien que j'étais consciente du fait que cette industrie est différente, de la patience dont elle a besoin étant donné sa nouveauté en Inde, il m'a fallu 5 ans pour l'accepter pleinement. Jusqu'à ce que je ne l'accepte pas, alors que je connaissais intellectuellement la réalité du secteur naissant, cela ne reflétait pas mes aspirations pour l'entreprise. Je voulais aussi une croissance de 10 fois chaque année et je me demandais ce que nous devions faire pour parvenir. Fixer des objectifs irréalistes, sans avoir confiance en ces objectifs, et en fin de compte être dur envers moi-même et les autres. Ashmeet Kapoor, fondateur et PDG I Say Organic

Accepter la réalité de la situation a changé notre façon de fonctionner. Nous aimerions toujours ce type de croissance, mais ce n’est pas ainsi que nous définissons nos objectifs pour le moment. Maintenant, nous acceptons ce que le marché est, nous regardons notre objectif et pensons, ce que nous pouvons faire aujourd'hui, dans les circonstances actuelles, cela semble être la meilleure chose à faire pour atteindre notre objectif d'un monde bio par défaut. Au lieu de définir un «indicateur de croissance» comme objectif principal, puis de déterminer nos actions, nous déterminons nos actions et voyons ensuite quelle est la meilleure croissance à laquelle nous pouvons aspirer. Que devons-nous faire pour atteindre notre objectif et quelle est la meilleure croissance que nous puissions espérer? J'ai eu le sentiment que les éléments d'anxiété, de désir ardent d'obtenir des résultats, etc. ont commencé à se desserrer de manière générale dans notre façon de fonctionner. J’envisage cela comme un indicateur que nous nous dirigeons vers plus de synchronisation et de confiance dans notre objectif, plutôt que dans la poursuite des chiffres.

Par exemple, plus tôt cette année, l’équipe a décidé que nous devions essayer d’augmenter notre volume de manière à pouvoir acheter tout ce que nos agriculteurs partenaires cultivent et constituer une solution unique pour eux. Actuellement, nous achetons ce dont nous avons besoin auprès de nos agriculteurs moyennant une prime, mais ils doivent s'adresser aux mandants du commerce de gros pour tout ce qui reste. C'est un objectif en phase avec notre objectif. Plus les agriculteurs seront rentables, plus le taux de croissance de la production biologique sera élevé. Cet objectif s'est traduit par des actions concrètes, car nous devons essayer de créer une entreprise B2B, institutionnelle et potentiellement exportatrice, afin de collecter des volumes et de choisir de nouveaux produits à valeur ajoutée qui augmentent la demande de produits que nous devons acheter davantage. Dans notre mode de fonctionnement précédent, je fixais un objectif pour notre activité de livraison, en partant d’aspirations définies par la manière dont j’avais été conditionné à définir le succès – numériquement. Et ne pas croire en cet objectif signifierait que nous, ainsi que le reste de l'équipe, fonctionnerions avec beaucoup de pression.

Je suis tout à fait convaincu qu'avec ces réalisations, non seulement notre style de travail continuera à devenir plus calme et orienté solutions, mais nous continuerons à prendre de plus en plus d'initiatives en phase avec notre objectif et à être ouverts à la réflexion et à l'apprentissage de nos frappe et manque.

À notre 6e anniversaire – Évoluer avec Je dis bio
4.9 (98%) 32 votes