Le guide Cosmetox – Zaturelle

Résumé

Le guide Cosmetox, édité par Greenpeace, liste les principales marques de cosmétologie et de parfumerie présentes sur le marché français. Ce guide a permis de mettre en avant l’offre des cosmétiques bio au niveau du public

Guide Cosmetox - Greenpeace » Une goutte de diethylhexylphtalate, une once de nonylphénol, un peu d’hydrocarbure aromatique polycyclique, un soupçon de musc synthétique… Non, il ne s’agit pas là des ingrédients de la potion magique d’un apprenti sorcier, mais bien de quelques unes des substances chimiques aux propriétés préoccupantes pouvant entrer dans la composition de votre parfum préféré ou de votre crème de beauté. » […]

 

Voici l’introduction du Guide Cosmetox. Mais qu’est-ce donc que ce guide ?

Edité par Greenpeace en 2005 pour la première version, suite à la campagne Vigitox, ce guide se veut d’être un outil d’interpellation des consommateurs sur les enjeux concrets de la réforme Reach et un outil d’alerte sur les insuffisances de la réglementation sur les cosmétiques.

En gros, le guide Cosmetox liste les principales marques de cosmétologie et de parfumerie présentes sur le marché français. Il les classe en « vert », « orange » ou « rouge », selon les réponses que ces fabricants ont fournies à Greenpeace sur le contenu chimique des produits qu’ils commercialisent.

La campagne Vigitox étant en veille pour le moment, la version la plus récente date de juillet 2007.

Nous vous laissons ce guide en téléchargement, au format pdf, depuis les serveurs de greenpeace, ici.

Le guide Cosmetox, dans sa première édition en 2005, a ainsi permis de mettre en avant l’offre des cosmétiques bio au niveau du public en citant quelques cahier des charges bio comme BDIH pour l’Allemagne ou Cosmebio pour la France, et de doucement changer les mentalités des gros industriels en pointant les produits les plus nocifs qu’ils utilis(ai)ent.

Le guide Cosmetox – Zaturelle
4.9 (98%) 32 votes